Clément Carpentier : “La préfète ne vise pas ce qui se passe à l’intérieur des stades mais elle pointe les dangers des regroupements autour des enceintes”

 

Invité des studios de France Bleu Gironde, pour réagir sur les nouvelles mesures annoncées par la Préfète, Fabienne Buccio, notamment le passage à une jauge à 1000 spectateurs, le journaliste de 20 Minutes, Clément Carpentier, a déclaré : « Les conséquences sont multiples. Sportives déjà puisque très peu de personnes pourront se rendre au stade. On pourrait même parler d’une jauge de 500 à 700 personnes. Mais la plus grosse conséquence sera financière pour le club. Selon un dirigeant des Girondins de Bordeaux, si les 4000 spectateurs en moins (supporters, VIP, partenaires) demandent le remboursement de leur place, c’est une perte de 200 à 250000€ par match. Sachant que cette mesure devrait au moins être en vigueur sur les trois prochaines semaines, le club devra donc l’appliquer sur deux matches : Nice et Dijon. C’est donc un demi-million de pertes sèches pour les Girondins à prévoir. Pour le club, ça n’a aucun sens d’ouvrir le stade à 1000 personnes car les recettes ne couvriraient en aucun cas les charges fixes. On a du mal à comprendre pourquoi passer d’une jauge de 5000 à 1000 dans un stade de 42000 places, où la distanciation physique est très facilement applicable, alors que depuis des semaines certains bars peuvent être bondés avec des jeunes les uns sur les autres. La préfète ne vise pas ce qui se passe à l’intérieur des stades mais elle pointe les dangers des regroupements autour des enceintes. Pas sûr que les dirigeants de l’UBB soient très convaincus par cet argumentaire. La part dans le rugby est d’environ 60% du budget, alors qu’en fait cela représente 20% des recettes du club ».