Nans Ducuing : “Il nous a dit qu’il était comme un enfant qui partait à l’école, qu’il avait le cœur lourd, la boule au ventre, qu’il n’avait pas envie de partir, qu’il était trop bien ici”

 

Interrogé dans les colonnes de Sud-Ouest, notre arrière, Nans Ducuing, est revenu sur les conditions du départ de notre ancien trois-quart centre, Semi Radradra : « La veille de son départ, il nous a invités à manger chez lui avec Jean-Baptiste Dubié. Il y avait sa femme et ses enfants, dont le petit Nans. Il nous avait préparé un festin de spécialités fidjiennes. C’était un moment très fort. Il nous a dit qu’il était comme un enfant qui partait à l’école, qu’il avait le cœur lourd, la boule au ventre, qu’il n’avait pas envie de partir, qu’il était trop bien ici. Mais pour des questions financières, il voulait mettre sa famille à l’abri […] On a gardé contact, j’ai même le projet d’aller le voir aux Fidji… ».