Laurent Marti : “Ça se joue sur le fait qu’on n’ait pas pu faire rerentrer Marco Tauleigne dans des circonstances qui sont pas très nettes”

 

Interrogé à la fin de la rencontre par ARL, Laurent Marti est revenu sur cette demi-finale perdue dans les prolongations, à 14 contre 15 :

Il y a beaucoup de frustration parce-que ça se joue, je pense, sur le fait qu’on n’ait pas pu faire rerentrer Marco Tauleigne dans des circonstances qui sont pas très nettes. Du coup, on est obligé de jouer la prolongation à 14 contre 15, ce qui est presque infaisable après 80 minutes de cette intensité. Donc ça c’est beaucoup de frustration, sur le fait que l’on nous ait pas laissé la chance de disputer, avec nos armes, jusqu’au bout. Par contre c’était un match d’une intensité incroyable, c’était un match de très haut niveau. L’équipe de l’UBB a fourni une résistance presque surprenante parce qu’il faut pas oublier que eux avaient repris le championnat, je crois, depuis la fin août et même avant, ils ont eu plusieurs matchs. Nous, malheureusement, on en avait que deux dans les pattes mais malgré ça on a fait plus que résister et, à la fin, il y a une situation où on doit l’emporter.