Julien Laïrle : “Je suis bien sûr tourné vers la possession, l’envie de gagner des duels, d’avoir des joueurs capables d’adaptation”

 

Interrogé par Sud-Ouest, notre entraîneur des avants, Julien Laïrle, est revenu sur son rôle d’analyste vidéo au Stade Toulousain : “J’étais un gamin qui n’avait que 19 ans. Je n’avais aucun recul sur le jeu… Mon père était un brillant technicien qui n’a pas été évalué à sa juste valeur tout au long de sa carrière. Ses grandes compétences, c’étaient la lecture et l’analyse du jeu : c’est peut-être pour ça que je me suis penché sur la vidéo. Guy Novès avait lui de formidables qualités de meneur d’homme. Je me suis sans doute construit autour de tout ça, mais pas tant autour des principes. Bien sûr que Robert Bru (Ndlr, présenté comme le père du jeu toulousain) et Skrela ça me parle. Je suis bien sûr tourné vers la possession, l’envie de gagner des duels, d’avoir des joueurs capables d’adaptation. Mais à Bordeaux, on a la même conception […] Je n’ai jamais été membre du staff ou même à son contact. Je n’ai jamais participé à un déplacement. Mon travail était au centre de formation. Vis-à-vis de l’équipe première, c’était plus ‘clandestin’ qu’autre chose. On le faisait le week-end à la maison avec mon père”.