Rémi Lamerat : « C’est tout un groupe qui fait émerger ça au quotidien et ça se ressent sur les résultats du week-end »

 

Interrogé au micro d’ARL, le trois-quarts centre de l’UBB, Rémi Lamerat, est revenu sur la période particulière que va traverser l’UBB, avec l’absence des internationaux : « Ca fait partie de cette fameuse culture de la gagne de savoir qu’il y aura des moments plus compliqués dans la saison, que ce soit des blessures, des méformes physiques, le départ de nos meilleurs internationaux. C’est quelque chose qui est anticipé, le groupe est large avec chaque semaine beaucoup de jeunes qui mangent leur pain noir depuis le début de la saison mais qui au fil des entraînements et du contact des grands, progressent de semaines en semaines. Aujourd’hui ils peuvent prétendre à remplacer plus que bien les meilleurs qui sont sur le carreau. C’est quelque chose qui s’anticipe et se prépare depuis maintenant plusieurs saisons. Je pense que le curseur d’exigences, en fait partie. Ce n’est pas 15 joueurs types qui doivent donner le meilleur et quand il n’y en a plus, ça va mal. C’est tout un groupe qui fait émerger ça au quotidien et ça se ressent sur les résultats du week-end« .