Louis Picamoles : « Maintenant, on rencontre des potes quasiment tous les week-ends »

 

Interrogé par RMC Sport, notre troisième ligne, Louis Picamoles, est revenu sur les fois où ils se sont affrontés sous différents maillots, que ce soit avec François Trinh-Duc, ou Flugence Ouedraogo : « On se lâchait des petits sourires, des petits mots sur le terrain parce qu’on a vécu des moments forts. Maintenant, on rencontre des potes quasiment tous les week-ends mais quand je suis parti à Toulouse et que je rejouais contre Montpellier c’était particulier. Je jouais contre François, Fufu… Il y en avait tellement avec qui j’avais grandi que c’était spécial. C’était globalement assez drôle sauf l’année de la finale (en 2010 ndlr). Etre face à Montpellier qui était mon club formateur, c’était une sensation bizarre mais sinon c’était fun« .