Saboya : “L’unité du lieu est détruite par ce projet”

Stade Chaban Delmas vide

 

Alors que le projet de réaménagement du Stade Chaban Delmas est actuellement en pleine discussion, un collectif d’associations “Préservons Lescure” s’oppose fortement à celui-ci qui selon elle dénature les 7 hectares nés dans les années 30.

 

Marc Saboya, professeur d’histoire de l’art à l’université de Bordeaux, s’exprime aujourd’hui dans Sud-Ouest à ce sujet : « Du stade à l’arche, du parvis aux escaliers vénitiens, il existe une mise en scène des bâtiments et des espaces de communication. L’unité du lieu est détruite par ce projet qui ampute le stade de ces gradins, défigurant la vague parfaite des voûtes sans poteau, détruit les escaliers pour des boutiques, rompt l’équilibre entre plaine des sports et stade […] Nous sommes pour un patrimoine qui vit et s’entretient mais contre une destruction irréversible ».

 

Daniel Leymarie, président de l’association des Camélias, revient pour sa part sur la perte d’équipements sportifs : « Nous allons passer d’une plaine des sports normée fréquentée par 500 à 1 000 personnes (scolaires, clubs chaque jour), à un jardin sportif aux équipements ouverts. Nous perdrons 45 % de surface sportive homologuée ». Il insiste en particulier sur la destruction du centre Albert Thomas qui selon l’appel à projet n’était “pas concevable” : « La fonctionnalité de cette construction datant seulement de 1998 est abandonnée au profit d’un seul lieu où l’isolement des pratiques sportives n’est pas assuré ».