Etcheto et “le jeu à la française”

Vincent Etcheto

 

Il y a quelques jours, au Casino Barrière de Bordeaux Lac, Midi Olympique organisait un débat sur le thème du « jeu à la française ». Parmi les interlocuteurs du journal, Raphaël Ibanez et Vincent Etcheto. Voici le commentaire de l’entraineur des arrières de l’UBB.

 

 « Ma définition du jeu à la française serait la suivante : un jour, des joueurs se sont emparés d’une certaine vision du jeu, portée sur l’esthétisme, le jeu de ligne, la recherche du décalage et ils ont été cautionnés par certains journalistes. Ils avaient tous envie de faire du ‘beau’. Ou plutôt de mêler le beau à l’efficace. Mais tout cela n’était réalisable qu’avec des talents. Je crois alors que nous avions un avantage en France : c’était le nombre de joueurs. Quand il y a beaucoup de pratiquants, il y a forcément deux ou trois joueurs exceptionnels qui émergent. Pour ma génération, c’était Serge Blanco qui était la figure de proue après les Lourdais des frères Prat et les Montois d’André Boniface ».

 

Celui-ci faisant également un rapprochement avec l’UBB : « Je parle sans arrêt à mes joueurs du jeu sans ballon, dans les déplacements notamment. On parle de profondeur bien sûr, mais on parle aussi beaucoup de ligne d’avantage […] Le but ultime en rugby c’est de trouver le décalage, le deux contre un. Nous avons le choix, casser la défense avec une passe après contact par exemple, mais je préfère par la qualité des passes ou des courses. En ça, je crois que nous nous inscrivons dans cette tradition à l’UBB ».

 

 

La suite sur la version papier du Midol.