Rey : “Je préfère faire vivre le ballon, c’est ancré en moi”

Julien Rey

 

Notre 3/4 centre Julien Rey, qui vient d’être appelé en équipe de France pour la tournée en Argentine, était interrogé hier dans le Midi Olympique pour dresser un bilan de sa saison : « Physiquement, j’ai enfin fait une saison complète, ça faisait un petit moment que ça ne m’était pas arrivé. Les trois dernières années, j’ai souffert de la même blessure, une pubalgie, pathologie difficile à soigner. Regardez ce qu’a vécu Giteau… […] J’ai évolué […] J’étais à 90 kilos, plus léger donc plus véloce. Aujourd’hui, je suis à 101 kilos. Mais malgré mon physique, je crois avoir toujours privilégié une technique propre […] Après deux blessures coup sur coup, j’ai compris qu’il fallait que je fasse évoluer mon jeu. Il fallait que je gagne dix kilos, avec un peu de tout aussi bien du gras que du muscle pour peser d’avantage sur les défenses adverses ». Il est aussi revenu sur sa capacité à réaliser des passes après contact : « Je suis capable de le faire, mais je peux aussi jouer devant la défense et soulager mon ouvreur avec le pied. Il peut m’arriver de percuter, mais sincèrement, je préfère faire vivre le ballon, c’est ancré en moi. Après, je ne suis pas le plus lent, mais pas le plus rapide non plus. Mais j’essaie de compenser par le placement ».

 

Il s’est aussi exprimé sur sa position dans le groupe : « Je ne vais pas forcément prendre la parole à la mi-temps ou avant les matchs, mais j’essaie quand même de communiquer sur le terrain… ».

 

Julien, qui va sur ses 30 ans, prépare déjà aussi sa reconversion et sa vie après le rugby : « Avec l’aide de Provale, mais aussi du club de Mont-de-Marsan, je fais une formation pour devenir coach sportif et donner des leçons dans des salles de sport ».