Ashley-Cooper : “Je me suis dit que je devais motiver l’équipe en faisant un truc spécial”

Adam Ashley-Cooper

 

Adam Ashley-Cooper, n’est pas seulement un joueur de rugby de haut niveau, c’est aussi un poète dans l’âme. Pour l’Equipe Magazine, il est revenu sur une anecdote qui a eu lieu en 2014, juste avant la finale de Super Rugby, qu’il a disputé avec les Waratahs contre les Crusaders de Richie McCaw et Dan Carter. Adam a décidé d’écrire un poème à ses coéquipiers : “Je me suis dit que je devais motiver l’équipe en faisant un truc spécial. En juniors, en club ou en Super Rugby, j’avais joué 6 ou 7 grosses finales et je les avais toutes perdues. J’ai eu l’idée de composer un poème dont chaque vers serait dédié à un de mes coéquipiers. J’ai commencé à 16 heures, puis, avec l’inspiration, j’ai consacré une strophe – soit 4 vers -à chacun. Avec Anna qui notait sur l’ordi, on a fini le poème à 4 heures et demi du matin. On a passé 12 heures d’affilée sur ce poème ! J’avais une séance d’entraînement à  8 heures du matin et on était à 48 heures de la finale […] Disons que j’ai mis de moi. Pour chacun, je me suis efforcé d’écrire un truc positif, marrant ou sensible. Trente coéquipiers, ça m’a pris 20 minutes pour chacun. Tous les gars d’une équipe sont différents mais ne font qu’un. J’ai reçu une énergie très particulière en retour, des compliments ou des étreintes. C’était ma contribution à ces moments très particuliers que vit une équipe à l’approche d’une finale. Il y a de l’excitation et tout un jeu d’énergie qu’il faut rendre positive“.