Trois Grenoblois formés à l’USAP s’expriment sur Brunel

Jacques Brunel

 

David Mélé, Gilles Bosch et Armand Batlle, aujourd’hui à Grenoble, ont tous les 3 connus notre entraîneur des avants, Jacques Brunel, lors de son passage à Perpignan. Pour Le Dauphiné, ils reviennent sur leur ancien entraîneur, qui les a lancé dans le grand bain.

Pour le demi de mêlée, David Mélé, « c’est grâce à lui que j’ai intégré l’effectif professionnel à l’Usap. Je n’ai pas peur de dire que sans lui, je n’en serais peut-être pas là […] Je suis resté en contact avec lui évidemment, je lui envoyais des textos quand il était à la tête de l’Italie. Je crois qu’il m’apprécie. On a vécu des choses avec cette équipe de Perpignan. Il m’a dit un jour qu’il était fier de ce que j’avais fait, ça m’a touché ».

 

Pour le demi d’ouverture, Gilles Bosch, « il venait nous voir quand on jouait en Espoirs. Il s’intéressait aux jeunes. Ça nous mettait un peu la pression quand on savait qu’il était là. Mais, en même temps, on savait qu’il n’hésitait pas à récompenser et donner une opportunité à un jeune s’il faisait de bons matchs […] Quand il te parle rugby, tu te dis que c’est facile comme jeu. Il visait juste à chaque fois qu’il me disait quelque chose, en cinq minutes c’était limpide. Il avait cette capacité à t’enlever toute pression. Dans ma tête, j’étais libre ».

L’ailier, Armand Batlle, absent ce soir à Chaban Delmas, revient aussi sur ses souvenirs : « Je suis arrivé dans le groupe juste après le titre de champion de Perpignan en 2009. L’Usap doit tout à Jacques à cette période. Il a su tirer le meilleur du club et de la région. Il s’est appuyé sur la formation. C’est lui qui m’a lancé dans le grand bain. J’ai joué mon premier match à Aimé-Giral, en ouverture de la saison 2009-2010, quelques semaines après le Brennus. Il m’a fait confiance et j’ai même marqué un essai. C’était incroyable ».