Serin : “Dès que des choses se passent moins bien, à moi de me créer une petite corbeille mentale”

 

La préparation mentale est l’un des atouts de Baptiste Serin pour être plus performant de match en match. C’est ce qu’il a rappelé à L’Equipe Magazine« Cette exigence peut se retourner contre moi, aussi. A l’âge de 18 ans, j’avais tellement l’obsession de la perfection que je me bridais. Du coup, un geste anodin comme une passe renversée, je pouvais mal l’exécuter. Je la voulais tellement idéale, cette passe, qu’il m’arrivait de la rater. En travaillant sur le relâchement avec Gershon Pinon, notre préparateur mental à Bordeaux, mon rugby est devenu un peu plus fluide. Il m’a fallu réapprendre à gagner en insouciance […] Gershon me fixe des objectifs simples concernant ma prestation du week-end, d’ailleurs, ce sont les mêmes pour la tournée en Afrique du Sud : être précis dans les lancements de jeu et la communication. Techniquement, être irréprochable. Jouer décomplexé. Dès que des choses se passent moins bien, à moi de me créer une petite corbeille mentale et d’y jeter mes scrories ».