L’évaluation de nos joueurs pour le Midi Olympique

Photo FFR

 

Dans son édition du jour, le Midi Olympique dresse son évaluation des joueurs de l’équipe de France, présents sur le terrain lors de la défaite contre l’Afrique du Sud samedi. Voici ce qui est écrit pour notre 3ème ligne, Loann Goujon : “Le Bordelais, a asséné le plus beau plaquage du match, sur une relance des Springboks où il découpait l’arrière Andries Coetzee alors à la relance. Mais heureusement qu’il y a eu cela… Si non, pas facile de se souvenir que Loann Goujon a joué ce match. A sa décharge, il s’est surtout impliqué défensivement, ne cherchant pas les bons coups. Mais même dans ce contexte, son apport est insuffisant. Il n’impacte que rarement son adversaire, gagne peu de duels (offensifs ou défensifs) et ne décroche aucun geste décisif dans un ruck. C’est trop peu. La comparaison avec ses homologues Mohoje et Kolisi est assez terrible“. En ce qui concerne notre talonneur, Clément Maynadier, voici leur avis : “Soyons clairs : le Bordelais n’a pas fait oublier Guilhem Guirado et n’a en rien éclipsé la performance de son vis-à-vis, Malcolm Marx, étincelant tout le temps qu’il a passé sur la pelouse. Mais Maynadier a répondu présent là où on l’attendait. Propre dans ses lancers en touche, solide dans le jeu courant, il a tenté de sécuriser ce qui pouvait l’être“. Pour notre pilier, Jefferson Poirot, voici ce qu’ils écrivent : “Pour son retour en Bleu, le joueur de l’UBB n’aura pas eu le rendement escompté. Lui, d’habitude si prompt à intervenir dans les rucks pour se placer en position d’arracheur, n’aura cette fois jamais trouvé l’ouverture. En mêlée, il a souffert face à la masse de Frans Malherbe. Dans le jeu courant, on regrettera la même discrétion. Sa densité physique moindre n’est pas un problème quand il la compense par du dynamisme. Cette fois, il n’y a rien eu de tout ça“.