Etcheto : “Ma déception est sur l’état d’esprit”

Vincent Etcheto

 

Vincent Etcheto était au Stade de France hier soir, pour assister à la rencontre. Et son constat, aussi réaliste que cruel, a été livré dans L’Equipe du jour.

 

« Je suis venu au Stade de France en tant que supporter qui a envie de s’éclater au stade, de passer un bon samedi soir à Paris. J’y croyais, aux déclarations des entraineurs, je pensais qu’on allait avoir un peu de folie, qu’on allait étouffer les Gallois, leur mettre du rythme, essayer de les agresser quoi ! Mais on a subi. La technique, le collectif le projet, je peux difficilement en parler, je ne suis pas  l’intérieur. Mais ma déception est sur l’état d’esprit. Je vous avoue qu’on a eu très froid dans les tribunes. Le dire dans les journaux, c’est bien, mais où étaient les actes sur le terrain ? Si on avait décidé de remonter les ballons… Brice Dulin, qui a des qualités, les deux premiers ballons il tape des chandelles. Camille Lopez a tapé des coups de pied par-dessus. Nos sorties de terrain, on trouvait des touches de trente mètres.. Il n’y avait pas de l’ambition de se dire ‘allez, on se mouille, quitte à se faire intercepter. L’euphorie, ça se déclenche, il ne faut pas l’attendre. Là, quand j’ai vu le premier quart d’heure de jeu, je me suis dis que rien n’avait changé. Il y a eu des coups de pied, des ballons rendus, mais à aucun moment la volonté de tenir le ballon. A aucun moment on n’a mis cette folie, ce petit désordre qui aurait pu nous permettre de renverser la situation ».