Romain Buros : « Souvent, si on ne fait pas les bons choix, on se retrouve vite sous pression »