Jean-Baptiste Dubié : « Il appelle Nans Ducuing ‘le petit chat’. Il vient à côté de lui et fait : ‘miaou, miaou' »