Baptiste Serin : « C’est comme les deux frères dans ‘Prison Break’ qui se préparent à s’évader et à qui il arrive une merde juste avant »