Marco Tauleigne : “Il y a des jours où c’était très dur. Quand ça n’évolue pas, ça fait chier, on se morfond”

 

Interrogé par Sud-Ouest, notre 3ème ligne, Marco Tauleigne, raconte comment il a vécu sa longue absence, lui qui a été éloigné des terrains pendant une année : “Il y a des jours où c’était très dur. Quand ça n’évolue pas, ça fait chier, on se morfond. Ce qui motive, c’est quand la blessure évolue positivement. À un moment, j’ai carrément coupé avec le rugby. Le weekend, je faisais en sorte de partir voir des copains car j’en avais ras la casquette de voir les coéquipiers sur le terrain alors que j’étais en tribunes. Les deux blessures cumulées, on arrive à un an d’absence, c’est très long. C’est la première fois que ça m’arrive. C’est dur […] On bosse dur pour réintégrer le groupe pro, pour pouvoir jouer le maximum de temps et ensuite j’ai été récompensé par l’équipe de France, ce n’est pas rien. Et là, je repars à zéro dans le sens où le groupe est déjà installé. L’équipe de France, on verra plus tard. Le premier objectif, c’est de se remettre en forme et de rejouer avec l’UBB“.