Matthieu Jalibert : “Là où on est peut-être plus fort que les générations précédentes, c’est peut-être mentalement parce qu’on arrive plus à gérer les choses”

 

Invité des studios de France Bleu Gironde, pour l’émission La Mêlée du Lundi, notre demi d’ouverture, Matthieu Jalibert, s’est exprimé sur la plus grande précocité montrée par la jeune génération : « Programmé pour le haut niveau, ça veut tout et rien dire. Depuis tout jeune, on est dans des structures qui nous permettent d’atteindre cet objectif. Pour Romain (Ntamack), c’est allé très vite, comme c’était le cas pour moi l’année dernière. Il faut aussi savoir gérer la pression. Je pense que là où on est peut-être plus fort que les générations précédentes, c’est peut-être mentalement parce qu’on arrive plus à gérer les choses, quand c’est un peu dur, ou justement quand ça va très vite. On est plus aptes à gérer que d’autres. C’est la nouvelle génération qui veut ça et je ne pense pas que ça soit que Romain ou moi. Si je prends l’exemple de Cameron Woki, ou des jeunes que je connais, on dit souvent que l’on est imperméable à la pression, ce n’est pas vrai. On dégage une image de beaucoup d’assurance. On est sur de ce que l’on fait et de ce que l’on sait faire. Après, ça réussit ou pas, mais pour l’instant ça va plutôt bien. A des postes clés, c’est bien d’avoir un peu d’assurance, pour avoir un peu de crédibilité pour nos coéquipiers ».

 

Il est aussi revenu sur les débuts en équipe de France de son ancien coéquipier en équipe de France U20, Romain Ntamack : « Je n’ai pas eu de retour. Avec Romain, on parle un peu, mais je ne lui aie pas posé la question. C’est son parcours. Je ne veux pas l’embêter avec ça. Je pense que les journalistes lui posent déjà assez la question ».