Sonnes : “On a un centre de formation qui est assez dynamique”

Regis Sonnes

 

Lundi dernier dans Top Rugby, Régis Sonnes est revenu sur le sujet des étrangers dans le championnat de France et des problèmes que cela pouvait poser pour la formation des jeunes français. Il met en avant le faible nombre de clubs dans le championnat et la pression des résultats qui peut parfois empêcher de donner leur chance aux jeunes joueurs : “Je ne sais pas. On est plutôt dans une spirale où le calendrier et la formule du championnat aussi… Je me rappelle quand j’ai commencé à 19 ans, à Mont de Marsan, parce qu’il y avait 80 clubs. Si on multiplie les 80 clubs avec le nombre de français et d’étrangers, ça donne l’accessibilité aux jeunes aussi plus facilement. Et ça permettait aux grands clubs de pouvoir gérer une saison, de pouvoir faire tourner les effectifs et d’ouvrir leur effectif aux jeunes. Alors qu’aujourd’hui, on s’en aperçoit nous, c’est toujours un tournant tous les week-ends.

 

Pour lui le centre de formation et la politique mise en œuvre par le président Marti pourra être un avantage pour l’UBB : “On a un centre de formation qui est assez dynamique. Le Président met l’effort sur des jeunes français, qui fait confiance. Après j’ai espoir que sur la formule JIFF que les nouvelles qui vont se mettre en place donneront une obligation de tant de joueurs de formation française… Je pense que ça va aider. Mais aujourd’hui avec 14 clubs, l’exigence, c’est difficile…

 

Source : Top Rugby, TV7