Raphaël Ibanez : “Gatland a personnellement appuyé ma candidature pour que ça se fasse avec Thames Valley”

 

Interrogé dans l’Equipe, notre ancien manager, Raphaël Ibanez, raconte comment il a réussi à convaincre la Fédération Néo-Zélandaise de lui offrir un poste d’entraîneur dans un de ses clubs : “Je pense que mon profil a joué, mais ce sont surtout mes amis sur place qui ont été d’un très bon soutien : Tony Marsh, mon ancien coéquipier en équipe de France, qui est à Auckland ; Leon Holden, qui a été mon coach aux London Wasps, qui vit dans la province de Waikato. En fait, la ‘Wasps connection’ a joué à fond (il rit). Je pense à Shaun Edwards (actuel entraîneur de la défense du pays de Galles), mon mentor de génie, notamment, qui m’avait permis de participer à un stage de la sélection galloise en 2017. J’avais passé cinq jours en immersion, dans leur centre d’entraînement, dormant sur place, au Vale of Glamorgan. Warren Gatland (coach des Wasps entre 2002 et 2005) m’avait tout ouvert, mais je n’étais qu’un observateur dans le cadre d’un voyage d’études personnel. Là, Gatland a personnellement appuyé ma candidature pour que ça se fasse avec Thames Valley. En plus, c’est la première province qu’il a entraînée (entre 1994 et 1996), j’imagine que cela a dû jouer dans la décision [….] Dans le protocole pour parvenir à entraîner une équipe en Nouvelle-Zélande, la NZRU se renseigne auprès de personnes qu’elle connaît bien. Warren Gatland a dressé mon profil, qui correspondait“.