Olivier Roumat : “Je sais qu’au fond de lui, il aimerait lever ce bouclier de Brennus, comme j’ai eu la chance de le faire”

 

Sur les antennes de Canal +, l’ancien 2ème ligne, Olivier Roumat, est revenu sur le titre qu’il a obtenu avec le Biarritz Olympique en 2002. Il a aussi reconnu qu’il aimerait bien que son fils, Alexandre Roumat, notre 3ème ligne, connaisse la même joie : « Le titre de 2002 avec Biarritz ? Il reste surtout énormément de souvenirs avec le retour à Biarritz, avec un bus impérial et le bouclier de Brennus. Ça, ce sont des moments qui restent gravés à vie. C’est aussi la satisfaction d’une saison pleine avec la concrétisation de ce titre que tout le monde souhaite avoir un jour, lever ce bouclier […] Si on en parle avec Alexandre du bouclier ? On n’en a pas parlé cette semaine parce qu’il était dans la préparation du match contre Castres. Mais oui, je sais qu’au fond de lui, il aimerait lever ce bouclier de Brennus, comme j’ai eu la chance de le faire. Après, il ne faut pas trop y penser. L’année où on le pense le moins, comme moi en 2002, on n’était pas programmés pour être Champions. Puis il y a eu un concours de circonstances qui a fait qu’à un moment donné, ça passe. Sur une demi-finale vous passez et vous êtes en finale, et vous gagnez d’un drop… Il faut avoir l’humilité de reconnaître qu’il faut un peu de réussite pour être Champion de France ».