Jean Trillo : “Je lui ai vraiment piqué le ballon sous le nez avec une certaine jouissance”

 

Invité des studios de France Bleu Gironde, pour l’émission La Mêlée du Lundi, Jean Trillo, est revenu sur l’essai qu’il marque sur une interception lors de la finale du championnat de France de 1969 contre le Stade Toulousain : “Mon essai, c’est des choses qui sont automatiques parce qu’il y a une question d’adaptation au moment. Quand il faut marquer, on a un comportement complètement inconscient qui fait qu’on réalise cette action et que j’intercepte. Je sais que Jean-Louis Bérot, qui est un ami avec qui j’ai joué après, mais qui à l’époque était un adversaire attendait le ballon, la bouche ouverte et les bras tendus. Une photo l’a immortalisé et je lui montre à chaque fois pour lui rappeler que Bègles était supérieur au Stade Toulousain. On a encore ces petits clins d’œil ensemble. Je lui ai vraiment piqué le ballon sous le nez avec une certaine jouissance“.