Jean Trillo : « S’il n’y a pas cette prise de risque, qui n’en est en fait pas un, on est condamné à des stéréotypes et à tuer le jeu »