Matt Graham arrête le rugby pour le basket

Matthew Graham

 

 

On ne serait pas le 17 mars aujourd’hui on aurait pu croire à un poisson d’avril, tellement l’annonce peut surprendre. Matt Graham, le 2nde ou 3e ligne de l’UBB qui ne sera pas gardé par le club à l’issu de la saison, vient d’annoncer dans une interview donné à 20 Minutes, qu’il allait “tenter sa chance pendant deux-trois ans mais je pense que je peux être un joueur de basket professionnel. Si je vois après un an que le rugby me manque, que ça ne se passe pas bien au basket, je peux toujours revenir. Je suis considéré comme JIFF [joueur issu de la formation française] en France, je pense pouvoir retrouver un club.

 

Celui-ci, à 18 ans, a choisi le rugby plutôt que le basket et veut donner une nouvelle orientation à sa carrière : “’J’avais 18 ans, j’avais une proposition pour aller jouer dans une équipe néo-zélandaise de rugby et j’avais aussi le choix de jouer au basket. Mais en Nouvelle-Zélande, c’est un tel honneur d’avoir une proposition de jouer au rugby. C’était le bon choix à cette époque. Et maintenant, après quatre ans en France, il est désormais temps de jouer au basket. Je veux un challenge personnel pour voir si je suis assez bon. J’en ai vu certains jouer, qui sont devenus professionnels et quand je les vois, je me dis que moi aussi je pourrais l’être.

 

Il ne pense pas avoir trop de mal à trouver un club pour la saison prochaine (en Europe ou en Nouvelle-Zélande) : “Je me suis entraîné lors des trois derniers mois. J’ai essayé de faire plusieurs heures d’entraînement de basket après le rugby. Avec des amis qui sont basketteurs professionnels dans la région.  Je pense aller bientôt faire un essai avec les JSA. Ils m’ont invité à venir, je n’ai pas pu, j’étais malade mais j’irai une autre fois. Mais je dois être prudent car avec ma carrière au rugby, je ne peux pas me  blesser en jouant au basket, j’ai un contrat professionnel.”

 

En tout cas nous lui souhaitons bonne chance pour sa nouvelle carrière (à Bordeaux ou ailleurs).

 

Pour lire le reste de ses propos c’est ici.