Christophe Urios : « On sent qu’il a été manager. Il a des réflexions qui sont pertinentes »

 

Interrogé au micro d’ARL, notre manager, Christophe Urios, a livré son avis sur son entraîneur des avants, Julien Laïrle : « Julien, je le découvre un peu plus même si je l’avais suivi dans son épopée avec Soyaux-Angoulême où il avait fait un très bon boulot. Au départ je devais entraîner avec Luke Narraway mais quand il a décidé de ne pas rester, j’ai cherché quelqu’un. Je voulais un entraîneur de Pro D2. Il y avait deux entraîneurs que j’avais suivi, Peyo Lafond de Montauban et lui. Je trouvais qu’ils faisaient du très bon boulot dans leurs clubs respectifs. J’avais besoin d’un jeune entraîneur, quelqu’un que j’ai envie de former, de faire grandir. Il y a eu une remise en cause importante pour lui parce qu’il était manager. Quand tu es manager et que tu deviens managé, ce n’est pas facile. Les règles entre nous étaient claires dès le départ. Il amène son vécu, son expérience. On sent qu’il a été manager. Il a des réflexions qui sont pertinentes sur les compositions d’équipes par exemple. On sent que c’est quelqu’un qui en a fait. Il amène sa science défensive, de la conquête, même si on a des problèmes en touche en ce moment mais ça va se régler. Je trouve qu’il s’est fondu dans le travail de staff que l’on a mis en place. Il a beaucoup progressé, notamment sur les différentes charges de travail. Il n’avait pas l’habitude de travailler comme nous, à savoir court, précis et intense. Ce n’était pas son travail. Ce n’est pas simple parce que sur un entraînement comme aujourd’hui, tu n’as pas le temps de passer trois heures à parler, il faut y aller, il faut charbonner. Il n’avait pas l’habitude de le faire et petit à petit il est en train d’y venir. Il a beaucoup d’humilité, il est intelligent. Il aime le rugby par-dessus tout. Il a fait beaucoup de postes dans le rugby. Il a fait des stats, de la vidéo… « .