Jefferson Poirot : « On a senti que ce n’était pas là-dedans que l’on prenait le maximum de plaisir, que l’on arrivait à s’épanouir »