Laurent Marti : « Pendant des années en France, on a fait n’importe quoi, moi le premier »