Christophe Urios : « J’ai trouvé que le banc de touche avait été assez bon. Il a joué son rôle parfaitement avec de la vitesse, de la puissance, de l’envie »