Jean-Baptiste Poux : « Si j’avais pu jouer jusqu’à 50 ans, je l’aurais fait, mais à un moment donné, il faut que ça s’arrête »