Maxime Lucu : « Si on commence à penser à ce qu’il se passe à côté, à ce qui se dit sur nous, on n’avancera pas et peut-être que l’on se prendra pour d’autres »