Christophe Urios : « On peut encore progresser individuellement. Certains joueurs sont encore à 70 % de leur potentiel »