Alexandre Flanquart : « Le plus gros danger, c’est peut-être nous-mêmes de ne pas réussir à garder cette constance jusqu’à la fin de la saison »