Christophe Urios s’inspire aussi d’entraîneurs de football