Résumé de la soirée anniversaire de l’UBB, sur TV7

Jeudi de 18 heures à 20 heures, se tenait sur TV7 une soirée spéciale UBB, qui fêtait ses quatre saisons en Top14. L’émission, en direct de la Bodega de Bègles, a reçu plusieurs invités dont le Président Laurent Marti, Julien Le Devedec, les Burdigalais, Lionel Beauxis, Raphaël Ibañez et bien d’autres.

 

On commence par un petit florilège des déclarations du Président de l’UBB, qui évoque les ambitions de son club. « On commence à penser à l’étape d’après qui serait cette de pouvoir enfin disputer les phases finales […] On s’est mis la pression tout seul, il ne faut pas se cacher, c’est déjà bien d’être là en étant le douzième budget du Top14. On est dans la sur-performance mais on ne voudrait pas s’en contenter. Avec ces objectifs ambitieux, c’est une manière de dire ‘ne nous endormons pas’ ». Et cela passe forcément par un résultat face à Clermont, samedi. « Contre Clermont, Chaban aura entre 27000 et 30000 spectateurs, ce qui est génial. On sera encore cette saison la meilleure affluence de Top14… ».

 

L’occasion pour Laurent Marti de mettre un petit coup de pression aussi quant à ses demandes, que ce soit Chaban Delmas ou le centre d’entrainement. « Je souhaiterais pour l’intérêt de l’UBB, que ce stade ne soit pas trop réduit. On entend encore parler d’un projet qui en réduirait la capacité. On a joué un rôle social dans la ville, c’est comme ça qu’on conçoit l’UBB et le rugby. J’espère qu’il sera réduit le moins possible. L’accord entre Noël Mamère et Alain Juppé verra le jour rapidement pour Moga. Nous sommes très inquiets des conditions d’entrainement que nous avons ici, qui sont plutôt agréables l’été, mais difficiles l’hiver. J’espère que la première phase avec la salle de musculation, la création d’une zone humide, d’une zone médicale, et d’un terrain synthétique, va bientôt voir le jour. Accélérons au maximum les choses pour le centre d’entrainement. Il n’y a rien de tendu, il y a un accord. Mais les projets quand ils passent par les collectivités prennent un peu plus de temps. Mais les délais qui nous ont été donnés ne sont pas acceptables, on ne peut pas attendre aussi longtemps pour donner à nos joueurs des conditions dignes du Top 14 ».

 

Si le Stade Moga sera forcément un peu retouché avec ces travaux pour le futur centre d’entrainement, pas question de toucher à la Bodega car c’est un endroit spécial. « Cette Bodega a une histoire fantastique qui me marquera jusqu’au restant de mes jours, dans cette Bodega on sentait le sol trembler tellement il y avait de monde. Elle est marquée à vie par cette soirée de montée en Top 14 ».

 

 

IMG_2515

 

 

Julien Le Devedec sera le deuxième intervenant. Il sera question principalement de Chaban Delmas, de son point de vue en tant que joueur. « Je suis heureux de pouvoir jouer à Chaban Delmas, comme je suis Girondin. J’allais souvent voir le foot ou les phases finales rugby. A chaque fois quand je passe dans ce couloir qui amène à la pelouse… J’ai pris le couloir en photo et je l’ai envoyé aux copains. Ça me fait rêver, c’est magique, j’espère qu’on va vivre de belles choses dans ce stade […] On a l’impression de jouer un match de phases finales alors que c’est un match de championnat […] Contre Clermont, on va essayer de tout mettre en œuvre pour que ce soit un beau match de phase finales pour nous en tout cas”.

 

Guy Accoceberry était aussi de passage. Il a rappelé l’anecdote de la comparaison avec Baptiste Serin. “C’est Vincent Etcheto qui avait lancé ça disant que Baptiste était mon fils caché, le petit Accoceberry. C’est un peu le même physique on va dire, même si je pense qu’il est plus costaud que moi. Il joue beaucoup mieux au pied que moi, et c’est un joueur d’avenir. On était inquiet en cas de blessure d’Heini Adams en début de saison. Même si on ne le lui souhaite pas, Baptiste a montré qu’il avait les capacités de tenir l’équipe malgré son jeune âge”.

 

 

IMG_2518

 

 

Un petit intermède aura lieu avec la météo de la fin de la semaine, présentée par Hugh Chalmers. On y apprendra que pour la veille du match, il ira probablement se faire un cinéma avec sa femme, et qu’il ne se couchera pas très tard. Pour ce 3 octobre, il en profite pour souhaiter une bonne fête aux “Gégé”, et fait donc “une grosse bise à tous les Gérard”

 

 

IMG_2524

 

 

Voici à présent des propos de Raphaël Ibañez sur le début de saison de son équipe. “Le calendrier avait de quoi nous inquiéter. Mais finalement on a réussi jusqu’ici à gagner à domicile et à en accrocher à l’extérieur”. Lionel Beauxis présent à ses côtés, il ajoutera “J’ai envie de le découvrir sous un nouveau jour. Il a eu des périodes difficiles depuis quelques années et puis là, on fait tout pour qu’il se révèle, qu’il prenne du plaisir et qu’il s’éclate. Et notamment à La Rochelle, il a répondu présent”. Le jeu est une question qui revient souvent dans la presse depuis le début de saison. Le manager de l’UBB “garde confiance”, ajoutant que Moga ne sera jamais fermé au public “Tant que je serais manager de l’équipe, il est hors de question qu’on tombe dans une espèce de paranoïa, qu’on ferme tout. Il n’y aura pas de huis clos, le club appartient à tout le monde”. En parlant de jeu, il y a un autre club bordelais qui fait parler de lui par la philosophie de jeu de son entraineur Willy Sagnol ; les Girondins de Bordeaux. Raphaël était présent lors de la dernière rencontre à Chaban Delmas. “Pour ma part, j’étais au match dimanche pour Bordeaux-Rennes. J’ai adoré avec ce but de à la dernière seconde de Touré, c’était magnifique. Quel que soit la forme du ballon, ce qui compte c’est l’émotion que l’on ressent à travers les joueurs, et le public aussi qui est là pour encourager nos équipes”.

 

 

IMG_2528

 

 

C’était ensuite au tour de Pierre-Henry Broncan de passer au micro de TV7. Il a tout d’abord confirmé la présence de plusieurs professionnels dimanche au match des Espoirs, à Moga (15 heures). “Il y aura Benjamin Sa, Adam Jaulhac, Baptiste Serin et Darly Movo qui sont quatre éléments qui figurent la plupart du temps avec le groupe professionnel”. Concernant l’une des cartes de PHB, le recrutement, le principal intéressé s’est exprimé sur l’échec du recrutement de jeunes espoirs français en expliquant la raison ; “On a beaucoup travaillé sur le recrutement des jeunes français […] La différence s’est faite sur le salaire, trois fois supérieur dans d’autres clubs. Et ce malgré le projet sportif et au niveau des études. C’est déjà des salaires de joueurs de Pro D2, qui sont déjà proposés. C’est trois-quatre fois supérieur à nos jeunes qui sont logés, nourris. L’Union ne peut pas lutter financièrement. Sur le projet sportif oui, et le devenir sportif. Ici les jeunes ont la possibilité assez rapidement de jouer en Top 14, ce qui n’est pas le cas partout”.

 

Enfin, le dernier invité était Olivier Brouzet, présent avec l’un des partenaires du club, PSI (voir ici)

 

 

IMG_2531

 

 

Olivier a tout d’abord rappelé l’importance des partenaires, qui sont “près de 400 aujourd’hui”. “Les partenaires sont une part importante de notre budget. II faut des moyens pour étoffer cette équipe, faire venir d’autres joueurs, se restructurer. Nos partenaires donnent de leur temps, de leurs moyens pour que le club continue de progresser. Nous on essaye de leur rendre sur le terrain, en donnant tout à chaque match”. Et l’ambition, l’Union n’en manque pas “On a appris depuis le début à faire beaucoup de choses avec peu de moyens. Pour l’instant, Laurent Marti a réussi à trouver des joueurs extraordinaires, de très bons camarades sur le terrain en plus et des joueurs qui connaissent la valeur des choses. Les joueurs vivent l’évolution avec le club. On a envie de progresser, de gagner des matches, et d’être Champion de France. Pour ça il faudra marcher sur la gueule de certains clubs et on le fera sur le terrain évidemment, dans le cadre réglementaire”.

 

Propos et Screens tirés de TV7