Minguillon : “Ma famille est très fière”

Gauthier Minguillon évolue cette saison avec les Espoirs de l’Union Bordeaux-Bègles. Le week-end dernier, il renouait avec l’équipe nationale espagnole, le temps d’une confrontation face au Portugal, qui a vu sa nation l’emporter pour le compte de la 4ème journée du Championnat d’Europe des Nations 1A. Titulaire en tant que 3/4 centre, il disputa toute la rencontre et participa grandement à une victoire importante lors d’un “derby” à l’extérieur. L’occasion pour nous de mieux le connaitre au travers de ses racines, sa saison avec l’Union et un ‘portrait chinois’ en fin d’entretien.

 

 

Même s’il y avait un petit turnover, comment as-tu appris la nouvelle de ta sélection avec l’équipe nationale espagnole, et quelle fut ta réaction ?

J’étais très, très content. Je n’avais pas été avec la première à XV depuis longtemps et la saison dernière j’avais dû refuser des sélections pour rester pour mes études, et pour être honnête, j’avais un peu peur d’avoir laissé passer ma chance. Alors quand le sélectionneur m’a appelé, j’étais vraiment heureux. C’est vrai qu’il y a eu un petit turnover, des joueurs cadres ont été laissés au repos comme Gauthier (Gibouin, ndlr) ou Beñat, mais on avait une équipe vraiment compétitive, ce qui nous a permis de nous imposer au Portugal. Il faut dire que pour l’instant, on est un groupe très élargi de plus ou moins 40 joueurs avec lesquels le staff travaille, dont le but à long terme est de se qualifier pour la coupe du monde au Japon dans quatre ans. Bien sûr, on a des échéances entre temps mais ça explique ce turnover et celui qu’il y a de nouveau cette semaine.

 

Tu as joué toute la rencontre au poste de trois-quarts centre, quel a été ton ressenti sur ce match et cette victoire ?

Oui, c’est un poste auquel je n’avais pas joué depuis un an (avec les u20 de l’Espagne, ndlr). Mais heureusement j’ai été bien aidé par les autres joueurs qui m’ont donné des conseils précieux. En tout cas, je me suis bien amusé à ce poste-là, j’ai vraiment eu de bonnes sensations. Après on a eu une ligne de 3/4 dominatrice sur ce match avec plein de très bons joueurs alors forcement c’était très plaisant. Et puis la victoire était là alors forcément on est tous très heureux, et gagner le Portugal chez eux, c’est gagner un derby à l’extérieur pour nous. Du coup on a bien fêté ça…

 

Comme on n’en sait malheureusement peu sur toi, quelle est ton affiliation, celle qui t’a permise d’être appelé par l’Espagne ? On imagine que ta famille a dû être fière…

Mon père est Espagnol, enfin Français et Espagnol, mes grands-parents étaient Espagnols, toute la famille du côté de mon père l’est. Moi, je suis né ici et j’ai toujours vécu dans le coin mais je compte faire la démarche au plus vite pour demander la double nationalité. Alors forcément, ils sont tous très heureux pour moi et très fiers – autant du côté de mon père que de ma mère d’ailleurs – ils regardent tous mes matches et m’envoient des messages d’encouragements. Ils me soutiennent beaucoup, et ça moi, j’en suis très fier.

 

Malgré ton jeune âge, tu as préféré répondre à l’appel de la sélection espagnole plutôt qu’attendre une éventuelle sélection avec le XV de France…

L’opportunité s’est présentée et étant très attaché à ce pays, c’était impossible pour moi de refuser. C’est un honneur de jouer pour l’Espagne. Et puis je n’ai jamais attendu quoi que ce soit de l’Équipe de France, et elle ne m’a jamais attendu non plus (rires) ! Vous savez, les entraîneurs de l’Équipe de France ne savent même pas que j’existe (rires) !

 

Est-ce que tu as pu chanter l’hymne espagnol et d’ailleurs, parles-tu couramment la langue ?

Je le chanterais avec plaisir s’il y avait des paroles, malheureusement je crois qu’on est l’un des seuls pays à avoir un hymne muet… Ça rend le moment des hymnes un peu spécial d’ailleurs ! On allait tous les ans en Espagne avec ma famille quand j’étais plus jeune mais la première fois que j’y suis allé pour le rugby (avec les u18) j’étais un peu pommé au niveau de la communication. Heureusement, il y avait Victor Jimenez (qui joue en Espoir) avec moi, qui m’a beaucoup aidé, il me traduisait les consignes mais moi j’étais un peu Bernardo, son ami muet (rires). Depuis, j’ai appris la langue et mon père se fait un plaisir de me donner des cours quelques fois. Je ne dirais pas que je suis bilingue mais je parle plutôt très bien Espagnol aujourd’hui.

 

 

 Gauthier Minguillon

Gauthier avec le maillot de l’Espagne

 

 

Tu as aussi dû parler de la sélection avec Beñat Auzqui…

Oui, on en parle très souvent dès qu’on se voit, on se raconte comment les matches se sont passés. Mais du coup je ne l’ai pas encore vu depuis que je suis rentré, et lui vient de repartir en Espagne.

 

Lors de la saison 2013-2014, tu avais déjà été amené à jouer à 7 avec l’Équipe d’Espagne lors de certaines étapes du HSBC World Series Sevens ? Quelles sont les différences entre le rugby à 7 et à 15 ?

A vrai dire, ça n’a pas grand chose à voir, hormis les règles, ce sont deux sports un peu différents. Physiquement le 7 est beaucoup plus exigeant, mais il n’y a pas un aspect tactique aussi poussé que dans le XV où un match dure 80 minutes. J’aime énormément les deux, le XV c’est ce que j’ai toujours fait et j’adore ça, et le 7 c’est la folie, comme une fête du rugby. Je prends autant de plaisir à faire l’un que l’autre.

 

Revenons au cœur de la saison et le championnat Espoir. Comment vis-tu cette saison ?

Je la vis bien (sourire). On a un groupe super, je n’avais jamais joué avec autant de supers jeunes joueurs. L’ambiance dans le groupe est fantastique, on passe beaucoup de temps ensemble et on est très soudés. Et puis jouer au milieu de gars comme eux ça fait progresser, alors du coup c’est une très bonne année pour moi, je prends énormément de plaisir. En plus, on a des résultats plutôt pas mal, on travaille tous dur et dans le même sens, entraîneurs et joueurs, pour aller chercher une qualification, et on est en progression constante. Tout est top, le groupe, le staff, l’ambiance, vraiment tout !

 

 

IMG_4633 (2)

 

 

Sur le site officiel de l’UBB tu es présenté comme un arrière, en sélection tu as joué ¾ centre. As-tu un poste de prédilection ?

En club je joue arrière et ailier, en sélection je joue centre. Moi j’aime jouer au rugby et pour l’instant je m’éclate autant à ces trois postes, alors honnêtement je joue où on me le demande et je fais ça avec plaisir.

 

Que peut-on te souhaiter à titre personnel et collectif pour cette fin de saison ?

Pour la fin de saison le personnel et le collectif se rejoignent. On peut souhaiter une belle fin de saison avec une qualification pour les phases finales, après le reste ça dépendra de nous, mais vu le groupe qu’on a, rien n’est impossible.

 

 

Portrait Chinois

Si tu étais…
…un animal, je serais un wombat
…un objet, je serais des tongs
…une série télé, je serais Arrow
…un plat, je serais délicieux
…un pays, je serais l’Espagne
…une couleur, je serais le bleu
…un livre, je serais Inferno de Dan Brown
…un chanteur, je serais Bon Jovi
…un héros, je serais Batman
… un vêtement, je serais un maillot de bain
…un bonbon, je serais une tête brulée
…un jeu vidéo : je suis pas très jeu vidéo à part un petit Fifa entre copains.
…un dessin animé, je serais Bip Bip et Coyotte.
…un sport, je serais le rugby
…un fruit, je serais une orange
…un légume, je serais un concombre
…un film, je serais Usual suspect avec Kevin Spacey
…une star, je serais Matt Damon
…une arme, je serais un pistolet à eau
…une devise, je serais Carpe Diem
…un élément, je serais l’eau
…un bruit, je serais des rires
…un autre joueur de rugby, je serais Israel Dagg
… une mauvaise règle du rugby, je serais l’en avant (rires)
…un autre joueur de l’UBB, je serais Blair Connor

 

 

Un très grand merci à Gauthier pour sa disponibilité et sa réactivité. En lui souhaitant une excellente fin de saison avec les Espoirs et de nouvelles prochaines sélections avec l’Espagne 😉