Vincent Gaillard : “Quand il y a un ou plusieurs cas, le club doit pouvoir tracer avec beaucoup de précision et de minutie ses déplacements, ses contacts”

 

Interrogé par Le Figaro, le directeur-général de l’EPCR, Vincent Gaillard, est revenu sur la question du protocole sanitaire mis en place par l’EPCR, suite au forfait du Castres Olympique le week-end dernier : “Chaque ligue a un protocole différent. Celui du Top 14 est différent de celui de la Premiership. Mais le protocole de l’EPCR est le même sur tous les territoires. Forcément, une équipe française qui voyage ensuite à l’étranger sort d’un protocole français. On ne peut pas y couper et c’est une bonne chose. Pour résumer : oui il y a un protocole, oui les clubs l’ont reçu. Dire qu’il n’y en avait pas, c’est une absurdité. Ce qu’il n’y a pas dans ce protocole – c’est volontaire et c’est ce qui a pu perturber les gens -, c’est de nombre arbitraire de cas positifs. Ça n’a pas de sens dans notre contexte. Arriver à un chiffre arbitraire, ce serait contre-productif. Ce qui est important c’est que les joueurs soient testés avec suffisamment de régularité. Mais surtout, et c’est le nœud du problème dans le cas de Castres et c’est ce qui inquiète les clubs français, ce qui est important c’est la politique de traçage. Quand il y a un ou plusieurs cas, le club doit pouvoir tracer avec beaucoup de précision et de minutie ses déplacements, ses contacts, les groupes avec lesquels il s’est entraîné, les gens avec qui il a mangé, dans les jours qui ont précédé. En fonction de ça, voir comment le club a pu isoler et protéger le reste du groupe. C’est tout ce qui compte en fait“.