Marti : “Chaban-Delmas avait le pouvoir d’attirer un nouveau public”

Chaban Delmas Bordeaux-Montpellier supporters

 

 

Dans le Midi Olympique du jour où une longue interview lui est consacrée, Laurent Marti revient aussi sur le choix de jouer au Stade Chaban-Delmas  Pour lui c’est l’idée d’aller jouer à Chaban qui a accéléré le développement du club : “Il y a des étapes dans une vie et dans la construction d’un club. La question du stade je l’ai comprise la 3ème année de ma présidence. Jusque là, je découvrais Bègles et Bordeaux et j’étais attaché au stade André-Moga. Puis, j’ai essayé une délocalisation contre Agen ; nous avons fait 20000 personnes en Pro D2. Là j’ai tout compris. Chaban-Delmas avait le pouvoir d’attirer un nouveau public. Les Girondins voulaient venir à cet endroit là.

 

Il est aussi revenu sur ce qu’il espérait pour l’avenir du stade : “Je sais juste que c’est le projet Vinci-Ferret qui a été choisi par la municipalité. Mes craintes sont toujours les mêmes : j’espère qu’avec le premier public d’Europe (28000 personnes de moyenne), nous ne serons pas la première ville au monde à dépenser de l’argent pour réduire un stade […] Il ne faut pas oublier que nous sommes dans une ville où il y a un club de football professionnel (les Girondins de Bordeaux), où il y a plein de choses à faire au-delà du sport, et que nous sommes un club classé seulement à la 7ème place du Top 14 sans n’avoir rien gagné. Dans ces conditions, ce n’est pas neutre de faire 28000 de moyenne.