Christophe Urios : “J’avais l’habitude de faire l’inverse, faire descendre mes deuxième ligne en troisième : Capo à Castres, Ursache à Oyonnax, Petti à Bordeaux…”

 

Interrogé dans les colonnes de Midi Olympique, notre manager, Christophe Urios, a livré son avis sur notre troisième ligne, Cameron Woki, utilisé en deuxième ligne en équipe de France : “Au niveau international, il a montré qu’il était capable de le faire. J’ai même trouvé que c’était une bonne idée, par rapport au rythme supérieur d’un test-match. Cela ne me serait jamais venu à l’idée ! (rires) Il y a beaucoup moins de mêlées à ce niveau. C’est tout le contraire en Top 14, où il y en a six tous les quarts d’heure. C’est pour cela que je n’y crois pas en Top 14. Ou du moins pas de façon durable. Sur du coaching, je pourrais tout à faire le faire monter à ce poste, ou à la rigueur sur une surface très rapide comme la pelouse de l’Arena. Mais en hiver, sur terrain gras ce n’est pas une bonne idée. J’avais l’habitude de faire l’inverse, faire descendre mes deuxième ligne en troisième : Capo à Castres, Ursache à Oyonnax, Petti à Bordeaux… Le Top 14 est tellement dur physiquement que si tu ne mets pas de vrais spécialistes à ce poste tu rinces les mecs“.