[AE] Etcheto : “Je sais que je vais prendre des claques”

Vincent Etcheto

 

Vincent Etcheto est revenu sur son départ de l’UBB et son arrivée à l’Aviron Bayonnais. « Tout s’est précipité après mon licenciement de l’UBB. Je me suis retrouvé à deux jours de m’inscrire à Pôle Emploi, puis on m’a appelé. Tout a été très vite, ce n’était vraiment pas prémédité, ça s’est fait en deux-trois jours. Il a fallu prendre des décisions assez rapides. L’avantage, c’est que j’ai une maison sur la côte basque donc le déménagement a été facile. J’entendais mon nom circuler pour la fusion, des supporters ou des amis me voyaient sur la côte, mais je n’avais aucun contact officiel ou officieux avec aucun des dirigeants ».  

 

Mais Bayonne est bien sur son club de cœur… « C’est mon club, j’ai passé ma jeunesse entre le club house ici et là où je téléphone aujourd’hui. Mon père a entrainé l’Aviron pendant dix ans, le trinquet s’appelle Louis Etcheto c’était mon grand-père paternel… Je ne peux pas le nier. J’en ai souffert jeune car ce n’était pas évident d’être le fils de ou le petit fils de. Mais là j’ai tué le père et le grand père, donc il n’y a pas de souci. On dit souvent que nul n’est prophète en son pays, donc je sais que je vais prendre des claques, mais je sais aussi qu’il y a des gens qui m’aiment et qui ont envie que ce club réussisse et c’est ceux-là que j’ai envie de rendre heureux ».

 

Sud Radio