Le Devedec et Mela se décrivent l’un l’autre

Julien Le Devedec

 

 

Avant d’arriver à l’UBB, Julien Le Devedec a passé 4 saisons à Brive. De cette époque, il garde une bonne amitié avec Arnaud Méla qu’il côtoyait en seconde ligne. A l’occasion de match de ce week-end le Midi Olympique a réalisé une interview croisée des 2 joueurs qui nous permet de découvrir un peu plus Julien.

 

On apprend par exemple qu’Arnaud Méla, ne garde “que du positif” du passage de Julien, qui “est arrivé de Toulouse très jeune et il avait beaucoup à apprendre. Nous avons passé de très bons moments ensemble. C’est un joueur très intéressant à l’intérieur du groupe […] Julien, si tu le rencontres une fois, t’es obligé de l’aimer. Tout s’est fait très facilement et je pense que c’est dû à son côté positif […] Julien est toujours souriant, toujours tranquille. Il m’a pas mal appris à relativiser quand ça ne se passe pas bien“. Il trouve aussi qu’il “a de vraies bonnes mains et est capable de prendre les intervalles. Il a aussi cette qualité de ne jamais se faire «coffrer» au sol, le jeu peut toujours rebondir derrière lui” et nous révèle que pour se motiver avant les matchs, Julienécoute la Compagnie créole“.

 

Julien pour sa part nous révèle qu’Arnaud lui “a appris à être plus rigoureux […] Il m’a dit qu’il ne fallait pas faire n’importe quoi, n’importe quand. Par exemple, les entraîneurs me reprochaient de trop «jeter» les ballons. Le match d’après, je veux faire une chistera mais le ballon est tombé n’importe où. Arnaud m’a défoncé. C’est encore une image forte de mon passage à Brive“. En arrivant à Brive, il avait été impressionné par “sa force naturelle que je ne soupçonnais pas avant de le connaître“. Pour finir il nous apprend aussi qu’Arnaud peut être un grand blagueur. Lors d’un stage d’avant saison, “il avait amené des grosses mouches, qui doivent servir pour la pêche, je pense. Il les avait libérées dans la chambre occupée par Gerhard Vosloo et Antonie Claasen. On les a entendus chasser les mouches pendant toute la nuit“.