AAC : “Je suis même prêt à jouer troisième-ligne s’il y a besoin !”

Adam Ashley-Cooper

 

Une chose est sûre, Adam Ashley-Cooper est heureux d’être revenu à Bordeaux. Il assure qu’il a gardé le contact avec le club et ses coéquipiers pendant son absence, et se remémore son KO avec l’Australie pour illustrer du chambrage avec ses amis de l’Union. Enfin, il se dit prêt, lui qui a repris l’entrainement hier, pour jouer contre Bayonne, même à un poste qui n’est pas le sien s’il faut !

 

« J’ai subi un K.-O. après avoir plaqué Dan Coles. J’ai mis ma tête du mauvais côté et j’ai été assommé par le choc sur sa hanche : c’était un plaquage de faible niveau technique… Et là, pouf ! Les yeux qui clignotent et le flash ! Je n’ai pas été autorisé à continuer. Les commotions, c’est une affaire sérieuse. Maintenant, je suis très content de revenir à la maison. Car le stade Moga et l’équipe, c’est ma maison. Les joueurs m’ont chambré par rapport à ce qui s’est passé. On en a ri, et sans arrière-pensée, parce qu’il y a une très bonne ambiance ici. De toute façon, je n’ai jamais perdu le contact. Depuis l’Australie, j’échangeais avec beaucoup d’entre eux. On s’envoyait des messages ou des photos, notamment quand ils étaient en stage à Santander (Espagne) au mois de juillet. J’espère jouer samedi contre Bayonne. J’attends que Raphaël donne l’équipe, mais je suis prêt. Au centre ou à l’aile, peu importe. Je suis même prêt à jouer troisième-ligne s’il y a besoin !».

L’Equipe