Ashley-Cooper : “On ne peut pas comparer Super Rugby et Top 14”

Adam Ashley-Cooper

 

Dans le cadre du long entretien qu’il a accordé à l’Equipe Magazine, notre ailier australien, Adam Ashley-Cooper, revient sur la comparaison entre Top 14 et Super Rugby. Pour lui, “on ne peut pas comparer Super Rugby et Top 14. Le Super Rugby se déroule dans de bien meilleures conditions météo, avec un format plus ramassé : une vingtaine de matchs, avec une saison qui démarre en février et s’achève en juillet. A l’inverse, le Top 14 commence en août et s’étire jusqu’en juin. Avec, en plus, les intermèdes de la Coupe d’Europe ! C’est très long, très éprouvant, physiquement et très compliqué à manager. Les coachs doivent être bien plus stratèges en termes de gestion de groupe et de rotations. Il est impossible de disputer tous les matchs. Ici, en plus, on joue en hiver sous la pluie et parfois même sous la neige. Les émotions requises et l’état d’esprit pour disputer le Top 14 n’ont rien à voir […] Ici ce n’est ni meilleur, ni pire, juste différent. Outre la barrière de la langue, il y a des paliers pas évidents à franchir. Le secret, je pense, c’est de ne pas s’opposer à la différence. De ne même pas s’aventurer à comparer. Si tu y parviens, alors tu en tires tous les bénéfices. Mon challenge, c’est d’admettre que ce qui a fonctionné pour moi en Australie n’est pas forcément la panacée en Top 14. Je dois trouver un équilibre, respecter l’approche du boulot qu’ont les Français. Dans la vie, le plus gros défi n’est pas de gagner des trophées, mais d’être capable de changer et de s’adapter en tant que personne. C’est très difficile“.