Marti parle du marché de novembre pour les transferts

marti

 

Dans L’Equipe du jour, Laurent Marti s’est exprimé sur le fameux ‘marché de novembre’, là où les équipes nationales jouent et où les Présidents de clubs peuvent avancer sur les dossiers. « C’est souvent une bonne période. Mais la pire aussi, car les joueurs sont sous l’influence du maillot qu’ils portent”.

 

Le Président bordelais se souvient notamment avoir fait signer deux australiens pendant cette période. « Ça m’a permis de finaliser le dossier avec Adam Ashley-Cooper. Le jour où j’ai rencontré AAC, j’ai croisé Sekope Kepu. Je me suis dit ‘C’est un bel athlète. Il a le profil pour jouer chez nous’. A ce moment-là, je ne savais pas qu’il voulait quitter l’Australie. C’est le destin ! ». Mais tout n’est pas toujours gagné d’avance avec les internationaux. « On nous a proposé des joueurs, mais ils ne veulent pas forcément venir. L’argent peut les faire réfléchir, mais je reste pessimiste. Avec les mecs qui ne sont pas en fin de carrière internationale, j’ai l’impression de perdre mon temps. Peu de joueurs vont bouger, ça va faire un bide ! ».

 

En tout cas, un rendez-vous semble déjà pris pour les transferts, juste avant la coupe du monde 2019. « Il y aura du monde sur le marché. En novembre 2018, ce sera la Coupe du Monde des Présidents ! Il faudra arriver affûté ! ».