Marti : “Si un jour on sent qu’on est lâché, peut-être qu’on n’aura plus envie de se pourrir la vie”

laurent Marti

 

Laurent Marti s’est fait une raison, comme il l’expliquait il y a de ça quelques semaines, en “ne voulant plus tout, tout de suite”. Le Président de l’UBB se projette à présent sur le long terme et parle de “nouveau chapitre” même si cela ne remet pas en cause son investissement dans et pour le club. “En dix ans, on a construit un club très solide qui s’appuie sur plus de 500 partenaires, qui s’appuie sur des résultats extraordinaires et uniques chez les jeunes où personne ne fait aussi bien. S’il y en a un qui passe après moi bientôt, il trouvera un club dans une santé que je suis loin d’avoir trouvée […] A titre personnel, la motivation est là, j’ai un objectif personnel, j’espère que nous l’atteindrons. Mais la motivation vient aussi des partenaires et du public. Si un jour on sent qu’on est lâché, alors peut-être qu’on n’aura plus envie de se pourrir la vie au quotidien parce que c’est quand même très très lourd à porter”.

 

France Bleu Gironde