Maynadier : “Ce poste d’ingénieur chez Safran me permet de rester ancré dans le réel”

Clément Maynadier

 

Tout le monde le sait, Clément Maynadier a un diplôme d’ingénieur, qu’il “ne laisse pas dans le carton”. “Quand on est un sportif professionnel, on oublie parfois qu’on fait un métier privilégié puisqu’on a la chance de vivre de notre passion. Et dans les périodes où on ne joue pas, quand on est dans un moment difficile, ça nous montre qu’il y a plus important… Le travail me permet de relativiser. J’ai commencé à travailler pour m’aérer l’esprit car quand je suis arrivé à Bordeaux je ne jouais pas trop. Ce poste d’ingénieur chez Safran me permet de rester ancré dans le réel”.

 

Quant à l’organisation par rapport au rugby, Clément essaye “d’aller travailler le lundi et le vendredi quand on joue à domicile ou le lundi et le jeudi quand on joue à l’extérieur. Aujourd’hui, tous les clubs sont à peu près sur le même schéma d’entraînement, on commence entre huit et neuf heures le matin, avec une pause entre midi et une heure, et un deuxième entrainement qui commence vers une heure et qui termine à deux heures et demi grand max. Ce rythme me permet d’aller travailler ensuite, deux après-midi par semaine”.

 

Quinze Mondial