Baptiste Serin revient sur ses meilleurs et pires souvenirs à l’UBB