Nans Ducuing : « Dans le couloir qui mène au terrain, vous ne voyez que lui, c’est impressionnant »