Michel Boucherie : “Pour moi l’entraîneur toulousain avait fait une bêtise en bouleversant son équipe”

photo BERNARD MALHACHE

 

Interrogé par le Midi Olympique, l’ancien 3ème ligne du CAB, Michel Boucherie, est revenu sur la finale victorieuse de 1969 contre le Stade Toulousain : « Notre pack était léger, alors on plaquait, on s‘accrochait […] Mais attention, derrière nous étions très forts! […] Pour moi l’entraîneur toulousain avait fait une bêtise en bouleversant son équipe. Pourquoi faire passer Larnaudie de la mêlée à l’arrière ? Et pourquoi mettre l’ouvreur Bérot en neuf ? […] Chagnaud et Tressac n’étaient pas lourds, mais ils courraient vite et longtemps. Devant, nous étions des teignes et moi, j’étais une vraie sangsue. Notre pilier gauche, Jean- Pierre Pédemay, n’avait pas une tenue de mêlée exceptionnelle, mais il avait fait front, tout à la vaillance. Je poussais derrière lui, je le calais, je le redressais […] On s’entraînait deux fois par semaine, le mardi soir et le jeudi midi. Les séances se résumaient essentiellement à une heure de rugby à toucher, mais on finissait par quelques combinaisons ».