David Ortiz : « Les quelques recrues que nous allons faire se comptent sur la moitié des doigts d’une main ! »